logo univers maison

Mettre 2 matelas sur un seul sommier : Bonne ou mauvaise idée pour votre sommeil ?

ParCaroline Lopez

avril 3, 2024
deux matelas sur un sommier

Il est essentiel d’avoir une bonne literie pour garantir des nuits reposantes et régénératrices, surtout lorsque l’on dort à deux. Face à une offre pléthorique de matelas et de sommiers, certains se posent la question : peut-on mettre deux matelas sur un seul sommier ? Examinons cette option, ses avantages et ses inconvénients.

Les raisons qui poussent à choisir deux matelas au lieu d’un seul

L’idée d’utiliser deux matelas distincts tout en partageant le même espace de couchage peut sembler inhabituelle pour certains, mais elle répond parfois à des besoins spécifiques :

  • Confort différent pour chaque dormeur : il arrive parfois que chacun préfère un type de soutien ou de fermeté différent.
  • Maintien d’une indépendance de couchage : pour éviter les réveils nocturnes causés par les mouvements du partenaire et assurer un sommeil plus paisible.
  • Optimisation du budget : utiliser deux matelas séparés peut permettre d’investir progressivement dans un bon matelas sans sacrifier la qualité pour l’autre dormeur.

Risques potentiels liés à l’utilisation de deux matelas sur un même sommier

Cependant, placer deux matelas côte à côte sur un sommier unique n’est pas toujours la meilleure option et peut présenter quelques inconvénients :

  • Écart entre les deux matelas : il est possible qu’un espace se forme entre les deux matelas avec le temps, ce qui peut être inconfortable pour les dormeurs.
  • Instabilité de la couche supérieure : si l’épaisseur ou la fermeté des deux matelas est trop différente, cela peut créer une instabilité dans le soutien et le maintien des corps sur leur couchage.
  • Mauvaise répartition du poids : un sommier, surtout à lattes, pourrait ne pas assurer un bon équilibre entre les zones de compression et celles de relâchement sur toute sa surface s’il supporte deux matelas distincts.

Des alternatives pour concilier différents besoins de couchage sans utiliser deux matelas séparés

Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions pour répondre aux besoins spécifiques de chaque dormeur sans nécessairement opter pour deux matelas sur un seul sommier :

  • Les matelas à double zone de confort : certains matelas sont conçus avec différentes zones de soutien et de fermeté sur une même surface, permettant ainsi de satisfaire les préférences individuelles tout en maintenant un couchage homogène.
  • Les surmatelas : pour ajuster la fermeté ou le confort d’un matelas, il est possible d’ajouter un surmatelas personnalisé selon les besoins de chacun.
  • Le choix d’un matelas adapté : avec l’évolution des technologies et des matériaux, il est aujourd’hui possible de trouver des matelas offrant un excellent compromis entre soutien et confort pour satisfaire les préférences de chaque dormeur.

Astuce : une solution temporaire en attendant le bon moment pour investir

S’il est décidé d’utiliser deux matelas sur un seul sommier, il est préférable de considérer cela comme une solution provisoire. Le temps nécessaire à l’épargne pour acheter un matelas ou un ensemble literie de bonne qualité sera bénéfique pour le sommeil mais aussi pour la santé de chaque dormeur.

En conclusion : bien choisir sa literie en fonction de ses besoins spécifiques

Mettre deux matelas sur un seul sommier n’est pas forcément une option idéale et peut même présenter certains risques sur le long terme. Pour un sommeil réparateur et une belle complicité nocturne, il est préférable d’opter pour des alternatives telles que les matelas à double zone de confort, les surmatelas personnalisés ou encore sélectionner un matelas et un sommier adaptés aux besoins de chacun.

ParCaroline Lopez

Caroline Lopez est une experte en décoration d’intérieur et en aménagement, passionnée par la création d’espaces harmonieux et fonctionnels. Avec des années d’expérience dans le domaine, elle partage ses connaissances et ses idées pour vous aider à transformer votre maison en un cocon apaisant.